Au sens étymologique, l'anesthésie est la suppression des sensations.
Elle est donc le moyen médical qui permet de réaliser votre intervention sans douleur.

Si cette anesthésie intéresse uniquement  la zone anatomique de votre intervention, elle est dite locale.
Plus étendue, elle sera loco-régionale.
Enfin, si elle concerne le corps entier, elle sera générale.

L'anesthésie générale suspend temporairement la conscience et supprime le souvenir de l'acte.

Suppression de conscience et de mémorisation ne sont pas recherchées lors d'une anesthésie locale : vous ressentez les pressions, les vibrations…
Vous participerez de façon sensorielle ( entendre…) mais la sensation douloureuse sera absente.

En pratique, le choix du mode d'anesthésie se fait lors de vos consultations avec nous et en concertation avec le médecin anesthésiste.

Le choix d'une anesthésie générale s'impose pour certaines chirurgies: ostéotomies, prélèvements de greffe pariétale, lambeaux de reconstruction complexes…

Pour les autres situations, le choix est discuté en tenant compte des risques de l'anesthésie générale (www.sfar.org).

Nous pourrons aussi envisager une sédation avec anesthésie locale. Il s'agit d'une technique d'anesthésie générale.
Elle en a les mêmes contraintes mais la ventilation des poumons est conservée.
Cela permet d'éviter une intubation trachéale.
La suppression de la mémorisation est toujours obtenue et la suppression de la douleur est complétée par une anesthésie locale.

Modalités de l'anesthésie locale:
    - par injection au niveau et en périphérie de la zone d'intervention

Modalités de l'anesthésie générale:
    - consultation avec le médecin anesthésiste ( seul habilité à effectuer l'acte )
    - prémédication: elle est ordonnée par le médecin anesthésiste
    - à jeun strict ( sans repas solide ou liquide, sans tabac )
    - anesthésie par injection ( débutée "au masque" pour les enfants )
    - surveillance continue en salle de soins post-intervention
    - surveillance en chambre.