A propos des fils de suture utilisés dans la chirurgie buccale :

Nous utilisons un fil résorbable tressé. Il a pour inconvénient d'être perméable. L'accumulation de liquides ou de micro-organismes dans la boucle du fil ou au niveau du nœud peut déclencher une réaction inflammatoire parfois génante ou douloureuse.

La suture est utile au maintien des tissus pendant 1 semaine.

Après, la cicatrisation est suffisament solide.

Or la résorption du fil est lente: 1 mois environ.

Nous vous conseillons de :

 -brosser, à partir du 3ème jour les fils de suture, jusqu'à disparition. Maintenus propres, il y a peu de chance de développer une réaction. Les fils devraient s'élminer plus vite.

 -en cas  de gêne, prendre rendez-vous pour leur ablation.

L'hémorragie après avulsion dentaire :

L'intervention est en fait une chirurgie osseuse. Il est normal de noter du sang  mélangé à la salive. Le sang est fortement colorant donnant alors l'impression d'une hémorragie.

Il faut éviter de :   
-cracher - rincer - agiter le bain de bouche : les mouvements du caillot déclenchent un nouveau saignement

-s'inquiéter : l'augmentation de la tension artérielle augmente le débit sanguin

-si le saignement post-opératoire est gênant, il faut :
-ne pas cracher - ne pas rincer - ne pas faire des bains de bouche
-comprimer :    - placer une compresse pliée (1 seule) en appui sur la zone hémorragique.
                        - maintenir la compression suffisamment longtemps
                        - éviter de mobiliser la compression ou de changer trop tôt de compresse.

La douche pré-opératoire :

-Elle comporte le savonnage de tout le corps et un shampoing   
-La prendre la veille au soir et juste avant l'hospitalisation à la Clinique
-Il n'est pas nécessaire d'utiliser un savon bétadiné: vos produits habituels conviennent.

L'hygiène bucco-dentaire :

La surface dentaire, comme toute surface, n'est propre que parce qu'elle est frottée.
Autrement dit : l'efficacité est due à l'action mécanique de la brosse, des brossettes et du fil dentaire.
Le dentifrice apporte des éléments protecteurs de la dent et / ou un antiseptique. Il ne nettoie pas.
Le bain de bouche est un antiseptique. Il est réservé aux situations de soin uniquement. Il ne nettoie pas non plus.
Dentifrice et bain de bouche ne sont efficaces que si les dents sont frottées.

Adapter la dureté des brosses à dent :
-pour des gencives saines : brosse souple (ni médium ni dure) 20/100
-pour des gencives inflammatoires: 15/100
-sur les zones opérées: 12/100 ou "brosses chirurgicales"

Quelques précisions :

    L'implant est une racine artificielle qui porte une couronne prothétique en appui sur une pièce intermédiaire: le pilier.
    Une reconstruction dentaire sur implant est l'assemblage de ces 3 éléments: l'implant (dans l'os), le pilier (à travers la gencive), la prothèse.
    Si l'assemblage se fait par étapes espacées dans le temps, le protocole est dit "différé".
    Si les 3 éléments sont assemblés dans la même séance, le protocole est "immédiat".

    Les implants dentaires sont un support fiable.
    C'est prouvé depuis les travaux du Professeur Branemark (Suède) qui a montré que cette fiabilité est d'abord conditionnée par l' "ostéointégration". Il s'agit d'un processus liant l'os au titane de l'implant.
    Cette liaison s'établit progressivement sur plusieurs mois.
    Dans un protocole différé, nous attendons au moins 4 mois à la mâchoire inférieure et 6 mois à la mâchoire supérieure pour que la solidité de l'ostéointégration permette la mise en place de la prothèse dentaire.
    Dans un protocole immédiat, la prothèse provisoire est placée le jour ou au plus tard le lendemain de la mise en place des implants: la liaison os-implant est à absente et à venir.
    Dans ce cas, pour ne pas empêcher l'ostéointégration, plusieurs conditions sont requises:
        - la tenue primaire de l'implant dans l'os doit être bonne,
        - la prothèse provisoire ne doit pas recevoir d'appuis lors de la mastication (sous-occlusion),
        - l'alimentation ne doit absolument pas se faire sur les prothèses sur implants pendant les 7 premières semaines,
        - l'alimentation ne doit pas solliciter les prothèses pendant les 4 premiers mois à la mâchoire inférieure et les 6 premiers mois à la mâchoire supérieure.
    Conséquences:
        - toutes les situations ne relèvent pas d'un protocole immédiat, nous le réservons aux édentations complètes ou antérieures ou intercalées entre des dents naturelles.
        - les édentations terminales des zones molaires
        - en cas de protocole immédiat pour une édentation complète, l'alimentation est strictement liquide pendant 7 semaines, puis mixée pendant 4 mois à la mâchoire inférieure et 6 à la mâchoire supérieure.

    Le tabagisme induit des risques divers et variés: tous nocifs.
    Parmi eux, il y a le risque vasculaire: le tabac est responsable d'infarctus, d'oblitérations artérielles...
    Mais avant le "boucher" les gros vaisseaux, le tabac obstrue les petits par disparition de la micro-vascularisation.
    Les capacités de cicatrisation sont alors altérées. Le processus d'ostéointégration se fait moins bien.
    Cela explique le taux d'échec relativement important des traitements sur implants dentaires chez le fumeur.
    Cela explique qu'il n'est pas envisageable chez le fumeur de :
        - choisir un protocole immédiat,
        - reconstruire des secteurs osseux par greffe ou comblement.